Dans ta présence...

Un matin de renaissance je t'ai vu
Toi Seigneur de ma vie, je t'ai reconnu
J'en ai mis du temps à te chercher
Tu n'as cessé tout ce temps de m appeler....

Tu es la parure magnifique que je porte
Tu es mon Or, Mon Joyau, Mon Trésor
En toi , je deviens celle que tu transformes
Entre tes douces mains je prends forme.....

Dans ta présence je suis chez moi
Je ne suis pas d'ici ..mais de toi
Je t'appartiens et tu m'appartiens
Je suis attachée à toi, dans ton lien....

Dans le secret de notre musique
Tu me composes tendrement ..
Tu es ma partition, moi ta note..
De notre mélodie découle ce chant ....

Dans le mystère de notre Amour
Toi et moi somme l'unité parfaite......


je t'aime

 

2015


Telle une femme qui va enfanter la semence céleste que tu as déposée en son sein.

Quelle profondeur ton amour ...
Dans sa présence, je peux percevoir l'onction planante, une sensation ouatée, cotonneuse. Plus loin, j’entends le son d'une pluie fine qui arrose une terre qui n’est pas trop sèche mais pas encore assez humide...
Il y a des couleurs vives, un peu comme une aurore boréale. Elles enveloppent ce tout.
Je pose mes pieds sur un vert pâturage où tout est en lui. En fait nous sommes dans une unité parfaite.
Que pourrions nous dire de ces choses ? Sont-elles mystiques ? le fruit d’une imagination fertile ? une pure folie ? Qu'importe, puisque c'est dans sa présence que nous connaissons sa vie.
Il y a sur l' herbe fraîche une rosée déposée, plus loin un chemin infini. Je vois un arbre où chaque son effleurant ses feuilles se transforme en partition avec des notes de harpes. Si je ferme les yeux, je peux entendre la voix des anges qui l’adorent. J’ avance sur ce chemin et je peux sentir des parfums de fleurs, des embruns rares. Une paix m’environne : suis-je comme au commencement, en Eden ?
Sur ma peau je peux percevoir des multitudes particules de paillettes d'or et au sol des pierres scintillent. Il y en a des vertes , des bleues, des rouges, des violettes. Il y a des richesses que je regarde avec distance n'en saisissant pas encore le sens ni la portée.
Dans ce champ une source d'eau claire vit...
Dans le fond de celle-ci, des milliers de diamants brillent, une lumière éclatante s'entremêle avec les reflets de l’eau. Je reste la, en riant, contemplative.
Une voix douce se fit entendre:
“ Tu es chez toi dans mon amour.”
C’est alors que j’ai aimé Dieu, celui que je cherchais dehors vivait simplement en moi ....Ce lieu de repos qu’il offre à ses enfants je venais d'en trouver la position. Dans notre intimité nous nous aimons simplement. L'amour d'un Père aimant sa fille et réciproquement.
2014... modifié en 2018



Le potier

 

Notre Dieu est le potier, de nous il fait de ses mains puissantes des vases propres qui étaient vieux, fragiles et effrités.
Ces vases doivent être réparés, solidifiés.
  A l’intérieur se trouve tout ce qui contient le temps, le passé, les saletés, les brèches et choses cachées.

Le potier dans son amour prend soin de vider le contenu du vase et le nettoyer en profondeur cela prend un temps certain...

Puis une fois l'épurement fait, le potier remplit ce vase d'eau pure, une eau céleste propre pour ensemencer la pensée de Dieu.


L'enfantement de l’Amour de Dieu se fait dans son intimité. 

Je te loue Père parce que tu m'as aimée avant même que moi, ta fille je fus...

 

écrit en septembre 2015


 

 

 

Dans un couple selon Dieu,

l'homme est le " TOIT", le protecteur, l'autorité,

et la femme est le "PILIER", sa conscience, son vis à vis, son soutien, la femme n'est pas inférieure à l'homme, elle est Intérieure...

LE BAOBAB

 

Une petite graine plantée dans une bonne terre se laissant arroser par une eau pure deviendra Baobab...


L'enfantement de la pensée de Dieu en son enfant passe par une croissance cachée pour un temps...

 

Puis une fois les nutriments diffusés, la racine consolidée, l’écorce et la sève faisant qu'un alors, la maturité s'en vient...

 

Une si petite graine devenir un si grand arbre...la folie de Dieu est une merveilleuse aventure intérieure qui devient visible de l’extérieur.

 

2017


2017

 

Quand on sait comment nous étions au fond de nous même, comment Dieu nous voit et où il veut nous amener. On se dit que nos ambitions de "gloriole " sont vaines. Le connaitre intimement de plus en plus est LE plus grand trésor qu'un homme puisse avoir. Il entre en LUI et il déballe les cadeaux de révélations en révélations...puis l' homme avance DE PLUS EN plus près du cœur du Père..il s'abreuve à cette source au début MAIS il a toujours soif alors il crie,il pleure, il demande et il reçoit de Dieu mais il a toujours soif. Puis arrive ce jour ou cette parabole prend racine en lui : "CELUI qui a soif qu'il VIENNE A MOI et il n' aura plus jamais soif."



Voyage au bout de moi-même

 

 

 

Les yeux perdus dans mon imaginaire,

 

Me construisant un mystérieux univers

 

Fait d'êtres fantastiques volants autour d'un songe,

 

Capturant avec aisance trahisons, craintes et mensonges

 

 

 

A travers une jetée de poussière d'étoile,

 

Je pu admirer le doux visage d'un ange

 

Répondant au nom inconnu de "Je suis".

 

Il me fit une promesse au creux de l'étrange.

 

 

 

Je poursuivis ma route sur un nuage.

 

En chemin, j'ai appris la solitude,

 

Je me suis menti, plutôt par habitude,

 

J'ai ensuite compris la parole du sage.

 

Je l'avais rencontré dans les abysses.

 

 

 

« Ne papillonne pas ! Apprends-toi en moi ! » Disait-il.

 

Ce parcours sinueux dura si longtemps...

 

La sagesse consolide la racine avec la cime,

 

Me suis-je dit, avec le temps...

 

 

 

J'ai dû me confronter à la dureté des éclairs

 

Éblouie par leurs lumières changeantes,

 

Abasourdie par leurs humeurs colériques.

 

Sentiment d'errance, illusion désespérante !

 

 

 

Le vide m'anéantit, je dû me retrouver

 

Assoupie près d'un olivier, le cœur épuisé.

 

Ces violentes tempêtes déchaînées

 

Avaient affaibli ma volonté.

 

 

 

Prise de conscience, il me manquait la force !

 

Je me mis à gravir les montagnes de mon âme.

 

L'effort fit jaillir en moi, toutes sortes de larmes,

 

Combat d'un ego faisant place à l'écorce...

 

 

 

Résonnant en mon fort intérieur, la bonne parole...

 

Et si le sage avait raison ? Je faisais fausse route.

 

Décidée, je changeai immédiatement de pôle !

 

Direction le jardin d'Éden coûte que coûte !

 

 

 

Scrutant l'horizon vide de toute noirceur,

 

Une chaleur rassurante remplit ma lueur.

 

Une lumière s'ouvrit délicatement.

 

A cet instant, je su ce que je cherchais vraiment.

 

 

 

Je fis la connaissance d'un homme tendre.

 

Il était là, sans savoir exactement pourquoi.

 

Une petite voix lui avait murmuré d'attendre.

 

Je n'ai su qu'après qu'il n'était là que pour moi.

 

 

 

On a décidé de rester un moment, avançant main dans la main.

 

 

 

Le sage se révélait de plus en plus en nous, il était devenu notre identité,

 

Son amour a fait croître une nouvelle pensée intime d'éternité.

 

Un soir de contemplation, il nous a donné son nom : Abba !

 

Ce jour-là nous n'étions plus orphelins, nous avions un Père.

 

2006 modifié en 2017

 



                                    LE VOILE

La religion fait la morale aux autres, force l'autre à changer. Ne pointant que le mal. Condamnant leur âme au salut.
La religion ne peut connaître les oracles de Dieu elle ne peut donc l'enseigner aux autres.
Elle pousse les hommes à se remettre sous une loi selon leur interprétation des écritures mais aussi à penser que le parfait changement passera par eux et leur force. Elle connait la grâce de nom mais elle est incapable d'en saisir la portée spirituelle.

La religion divise depuis la nuit des temps. MOI j 'ai la vérité et vous êtes des menteurs! elle a le cou raide face aux révélations de Dieu dans l intime...elle se délecte d'écouter des conducteurs aveugles les conduisant dans des obligations pour se faire bien voir.
La religion regarde l'autre comme un ennemi, dans l'autre elle ne voit pas Dieu faire une œuvre mais elle voit le Diable.
Elle ne peut se mélanger un temps aux autres pour donner ce qu'elle a reçu, elle est le sel de la salière et à louper le but de devenir le sel de la terre.

La religion est l'emblème de l'orgueil et de la mort. Ne connaissant pas Dieu elle crée des dogmes, des lois, des préceptes, des sectes, des clans...
Alors que Dieu est vivant, il aspire à une intimité avec ses enfants et l'unité parfaite dans son amour.

 

2017